13 mai 2012

Dark Shadows, recette pour un bon Tim Burton.

article_dark_shadows_afficheTim Burton et Johnny Depp, réunis pour une huitième fois sur grand écran. Autant dire qu'ils étaient attendus au tournant : leur collaboration pouvant donner le meilleur comme le moins bon ! (On ne peut pas dire le pire : il s'agit d'un Tim Burton tout de même.)

Dark Shadows n'est pas le dernier film de Tim Burton (Les Frankenweenie est annoncé pour le 31 octobre prochain), mais il peut se regarder comme un aboutissement à son travail. On a l'impression que tous ses précédents films ont été réalisés en vue de tourner celui-ci. On retrouve des petits éléments, des détails qui rappellent ses autres réalisations, mais qui dans Dark Shadows prennent toutes leur ampleur.

Le manoir de Collins n'est pas sans rappeler celui de l'inventeur d'Edwards aux mains d'argent. Le délire musical des années 70 a un air de Beetlejuice. Le teint blaffard de Johnny Depp évoque celui du Chapelier Fou d'Alice aux pays des merveilles. Et les histoires de sorcières et de malédictions nous replongent dans Sleepy Hollow.

Avec Dark Shadows, on a un condensé parfaitement maîtrisé du meilleur de Tim Burton. Ses acteurs fétiches sont bien sûr tous présents : Johnny Depp pour la 7ème fois, Helena Bonham Carter, son épouse, pour la 6ème fois et Christopher Lee pour la 5ème fois. Et comme toujours, Danny Elfman est présent à la composition.

Bien sûr, les décors sont grandioses et sompteusement gothiques. Bien sûr, la jeune fille innocente cache un lourd secret...Bien sûr... Tout semble évident dans Dark Shadows, car tout est parfaitement dosé : les pointes d'humour arrivent à point nommé, on ne tombe pas dans le sentimentalisme, sans non plus se retrouver avec des clichés du film gothique. On ne sait jamais si Barnabas Collins est le gentil ou le méchant de l'histoire... Dark Shadows est tout simplement un excellent Tim Burton, celui qu'on attendait depuis longtemps.

Enfin, l'élément de surprise du film est la musique. Car qui aurait pu penser qu'on entendrait un jour du Barry White dans un film de Tim Burton ? ou encore que Night in White Satin serait le générique de début du film ? Tout simplement envoûtant...


Moody Blues - Nights In White Satin (From "Live at Montreux 1997")

 

 

Posté par liou1309 à 15:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Dark Shadows, recette pour un bon Tim Burton.

Nouveau commentaire