Le Mouv' en ligne

13 mai 2012

Dark Shadows, recette pour un bon Tim Burton.

article_dark_shadows_afficheTim Burton et Johnny Depp, réunis pour une huitième fois sur grand écran. Autant dire qu'ils étaient attendus au tournant : leur collaboration pouvant donner le meilleur comme le moins bon ! (On ne peut pas dire le pire : il s'agit d'un Tim Burton tout de même.)

Dark Shadows n'est pas le dernier film de Tim Burton (Les Frankenweenie est annoncé pour le 31 octobre prochain), mais il peut se regarder comme un aboutissement à son travail. On a l'impression que tous ses précédents films ont été réalisés en vue de tourner celui-ci. On retrouve des petits éléments, des détails qui rappellent ses autres réalisations, mais qui dans Dark Shadows prennent toutes leur ampleur.

Le manoir de Collins n'est pas sans rappeler celui de l'inventeur d'Edwards aux mains d'argent. Le délire musical des années 70 a un air de Beetlejuice. Le teint blaffard de Johnny Depp évoque celui du Chapelier Fou d'Alice aux pays des merveilles. Et les histoires de sorcières et de malédictions nous replongent dans Sleepy Hollow.

Avec Dark Shadows, on a un condensé parfaitement maîtrisé du meilleur de Tim Burton. Ses acteurs fétiches sont bien sûr tous présents : Johnny Depp pour la 7ème fois, Helena Bonham Carter, son épouse, pour la 6ème fois et Christopher Lee pour la 5ème fois. Et comme toujours, Danny Elfman est présent à la composition.

Bien sûr, les décors sont grandioses et sompteusement gothiques. Bien sûr, la jeune fille innocente cache un lourd secret...Bien sûr... Tout semble évident dans Dark Shadows, car tout est parfaitement dosé : les pointes d'humour arrivent à point nommé, on ne tombe pas dans le sentimentalisme, sans non plus se retrouver avec des clichés du film gothique. On ne sait jamais si Barnabas Collins est le gentil ou le méchant de l'histoire... Dark Shadows est tout simplement un excellent Tim Burton, celui qu'on attendait depuis longtemps.

Enfin, l'élément de surprise du film est la musique. Car qui aurait pu penser qu'on entendrait un jour du Barry White dans un film de Tim Burton ? ou encore que Night in White Satin serait le générique de début du film ? Tout simplement envoûtant...


Moody Blues - Nights In White Satin (From "Live at Montreux 1997")

 

 

Posté par liou1309 à 15:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


13 février 2012

Les Grammys Awards, bilan de la soirée

La cérémonie a eu lieu hier soir a Los Angeles. Si les récompenses ont été décernées sans surprise aux favoris, ce sont les performances scéniques qui étaient vraiment attendues hier soir et notamment l'hommage rendu à Whitney Houston.

Adele grammyLe présentateur de la soirée, le rappeur LL Cool J a ouvert la cérémonie par une prière en mémoire à la chanteuse. C'est Jennifer Hudson qui a ensuite eu la lourde tâche de reprendre le tube I will always love you, juste après la lecture de la liste des disparus de l'année, ouverte par Amy Winehouse.

Adèle, la grande gagnante de la soirée avec six Grammys faisait son retour très attendu. Opérée des cordes vocales à l'automne dernier, elle avait dû annuler sa tournée américaine. Elle faisait donc son grand retour sur scène avec un silence forcé de plusieurs mois et a reçu une standing ovation de ses collègues. Même Rihanna y est allée de sa petite larme.

Les autres gagnants de la soirée sont les Foo Fighters. Le groupe de Dave Grohl a raflé cinq récompenses dont celle de la meilleure chanson rock, du meilleur album rock, et du meilleur documentaire. Le leader du groupe a rappelé que l'album avait été fait uniquement dans son garage. Ces récompenses montrent donc que « le plus important, c'est le facteur humain ».

foof fighters

La performance la plus attendue était sans aucun doute celle des Beach Boys qui se réunissaient pour la première en 20 ans. Ils ont repris Good Vibrations aux côtés des Maroon 5 et de Foster the People. Le passage de flambeau est assuré.

L'absent de la soirée, le rappeur Kanye West a remporté quatre trophées.

Enfin, cocorico pour le compositeur Alexandre Desplat qui est reparti avec un trophée pour la bande originale du film Le Discours d'un roi.



[HD] Jennifer Hudson Tribute To Whitney Houston... par news-de-stars

Les Beach Boys réunis

Le grand retour d'Adèle sur scène

Posté par liou1309 à 15:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 février 2012

Whitney Houston est décédée

La chanteuse a été retrouvée morte dans sa chambre d'hôtel à Los Angeles, samedi 11 février.

Whitney_houstonUne chanteuse avec des tripes et une âme. C'est ainsi que Whitney Houston est présentée pour son premier passage télé en 1985. Le succès est immédiat et la chanteuse enchaîne les succès.

Un an plus tard, elle remporte son premier Grammy Award pour Saving all my love for you.

Cinq autres Grammy suivront parmi plus de 400 récompenses qu'elle compte à son palmarès, un record.

En 1992, elle tient le rôle principal féminin de Bodyguard aux côtés de Kevin Costner. Le film est un succès ainsi que la bande originale avec la chanson I will always love you.

Mais les années 2000 marquent le début du déclin de la chanteuse, surnommée The Voice. Consommation de drogue, cure de désintoxication, mari violent. Whitney Houston vend davantage de magazines people que d'albums. En 2009, elle fait une tournée internationale qui est un fiasco : ses performances sont critiquées par les fans, elle est huée et doit même annuler certaines dates, dont la seule française à Paris.

Aujourd'hui, elle devait participer à la 54ème cérémonie des Grammy Awards. L'organisation de la soirée a été modifiée pour qu'un hommage lui soit rendu. Jennifer Hudson viendra interpréterun de ses titres.

Première apparition de Whitney Houston à la télé :

La bande-annonce de Bodyguard


Whitney Houston - I Will Always Love You - The... par misterjohann

Réaction des fans après un concert à Brisbane en Australie

Posté par liou1309 à 12:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 février 2012

Kitsuné, piste 10

Kitsuné, c'est un label, mais pas que.

kitsune_C'est une maison où l'on trouve de tout. On y fait de la musique bien sûr, mais aussi une ligne de vêtements (pas donnée malheureusement) et un studio graphique.

Bref, Kitsuné c'est un état d'esprit avant tout. C'est pop, rock, indé et électro en même temps.

C'est comme les Juvéniles qu'ils ont signés, c'est comme Zak Laugh et Housse de Racket. C'est l'esprit du temps capté par une maison.

Mais un esprit hype qui ne connait pas la crise. Pour fêter ses 10 ans, Gildas Loaëc et Masaya Kuroki, ses fondateurs, vont ouvrir en mars une nouvelle boutique : sur Broadway à New-York, rien que ça.

Leur nouvel compil Parisien II sortira le 13 février 2012 et condense le meilleur de la nouvelle scène française.

Medley de l'album Parisien II de Kitsuné

Posté par liou1309 à 13:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Dr House, encéphalogramme plat pour cet été

Les producteurs espéraient prolonger l'ordonnance pour une neuvième saison. Mais c'est finalement à l'issue de la huitième, actuellement en diffusion aux USA, que Dr House fermera son cabinet.

House_pillsL'abus de House est-il mauvais pour la santé ?

Malgré toutes les contre-indications : méchanceté, cynisme, abus de Vicodine, House fait partie de ces héros antipathiques qu'on adore détester. C'est même lui qui a lancé le mouvement ; depuis, ont suivi : Lie To Me, Dexter, The Mentalist ou plus récemment The Glades.

Diagnostiquée en novembre 2004 sur la chaîne Fox, la série avait connu un démarrage assez lent. Mais la chaîne a boosté le traitement en la perfusant juste après American Idol. Depuis, c'est l'éruption avec des diffusions à travers le monde entier. C'était même un symptôme imprévu pour les créateurs de la série : House compte 177 épisodes, « c'est 175 épisodes de plus que ce que l'on espérait », déclare David Shore.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes. D'après le livre Guinness des records, Hugh Laurie serait l'acteur principal le plus regardé à travers le monde et également le mieux payé avec 400.000 dollars par épisode. Pas donnée la consultation.

Hugh Laurie a également été multi-récompensé pour son rôle : 2 Golden Globes, 2 Screen Actor Guild awards. Il a été nominé chaque année à partir de 2005.

Mais la prescription prend fin le 21 mai 2012. Pour les addicts de la série, il va falloir trouver un autre générique : Body of Proof ? Nurse Jackie ? Grey's Anatomy ? En ce qui concerne cette dernière, les créateurs souhaiteraient continuer pour au moins dix saisons.

Posté par liou1309 à 12:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


05 février 2012

La fantastique cinémathèque de Tim Burton

tim burtonUne tignasse ébouriffée, des petits yeux noirs endormis mais le regard pourtant vif, des épaules tombantes... S'agit-il d'Edward aux mains d'argent ? Ichabod Crane ? Victor Van Dort ? Non, je parle de leur père à tous : Tim Burton.

Depuis le mois de juin, la toile résonnait de murmures mystérieux : le maître incontesté du cinéma gothique pourrait venir en France. Cette rumeur fait frissonner de plaisir les fans qui se préparent pour la grand-messe.

Pendant cinq mois, la cinémathèque deviendra La Mecque du fantastique. Du 7 mars au 5 août 2012, l'exposition Tim Burton, qui avait eu un succès monstre au MoMA à New York, ouvrira sa gueule à Paris.

burton_moma_entrance

Costumes, sculptures, croquis, dessins préparatoires seront exposés. Suivez le lapin blanc et laissez-vous emporter par l'univers fantasmagorique du réalisateur.

La date du 4 mars sera à marquer d'un coup de ciseau : Tim Burton sera présent pour une séance de dédicaces et une master class le 5 mars.

Depuis cette annonce, c'est Halloween tous les jours pour les burtoniens. On en apprend un peu plus sur les événements organisés pendant le cycle.

La cinémathèque a donné carte noire à Tim Burton. Il a organisé vingt séances, pas de spiritisme, mais de cinéma avec une sélection de ses films fétiches : Le cabinet du Dr Caligari, Plan 9 from Outer Space de Ed Wood, ou encore Dracula de Tod Browning. Jamais le velours rouge des salles de cinéma n'aura été plus en harmonie avec les films projetés.

L'intégralité des films de Tim Burton sera également diffusée, ainsi que des œuvres proches de son univers comme la première version de Charlie et la chocolaterie de Mel Stuart ou James et la pêche géante de Henry Selick.

De quoi en perdre la tête !

 

Les détails de l'exposition Tim Burton à la cinémathèque

Tim-burton.net



Posté par liou1309 à 16:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 janvier 2012

Leave Lana alone ! … ou pas.

Vous connaissez Lana Del Rey ? Oui, vous connaissez forcément celle qui agite la blogosphère depuis quelques mois.

lana-del-rey-born-to-dieCette jeune femme, n'ayant pas réussi à percer sous sa forme originelle (Lizzie Grant), a décidé de renaître sous une forme, marketing-ment parlant, viable.

Ca vous rappelle quelqu'un bien sûr : Lady Gaga ! Comme Stéfani Germanotta a pris le créneau de la variété pop, Lizzie a feuilleté les pages de Elle et Cosmo en se demandant : « C'est la mode de quoi en ce moment ? le rétro ? ok. Alors je vais m'appeler Lana, comme l'actrice Lana Turner et Del Rey comme les voitures. »

Cela aurait pu être Vivien DeLorean, Audrey Impala ou même Jeanne DS, si elle avait été française.

Le physique de Lizzie n'avait pas laissé un grand souvenir à la scène américaine. Elle s'en alla trouver Papa (millionnaire du web) et lui expliqua son concept. Il a signé le chèque en pensant « au moins, elle arrêtera la drogue ». Lana présenta une photo à son chirurgien et lui dit : « Je veux ressembler à ça ». L'histoire ne dit pas si c'était une photo d'Angelina Jolie ou d'Emmanuelle Béart.

Et, Lana Del Rey fut.

Une voix certes (à la Nancy Sinatra), une tête (bien) faite et pour ce qui est d'être bien remplie... demandez à Woodkid, car c'est le jeune prodige français qui a réalisé le clip de Born to die. C'est beau, c'est cinématographique et ça finit le packaging.

Y'a plus qu'à...oui, mais ça pêche encore. Sur scène, Lana est... là... sans expression. Tout juste fait-elle un « deux » de ses doigts ultra-manucurés quand elle dit « the world was built for two ». Quelle chorégraphie !

La sortie attendue de son album lundi a été l'occasion de relancer le débat. Les fans de Lana contre les anti-Lana. Twitter et Facebook se sont enflammés. Le timbre de voix de Lana est l'atout indéniable de cet album. Vidéo Games et Born to die nous laissent imaginer un univers tout droit sorti des fifties, où la soul musique règne en maître. L'album s'écoute facilement, mais n'est pas accrocheur comme le présageaient ses deux premiers tubes et montre que le vernis du tableau s'écaille déjà. On voit la machine derrière le produit.

Lana Del Rey - Vidéo Games

Lana Del Rey - Born to Die

La prestation de Lana Del Rey à Saturday Night Live

Posté par liou1309 à 12:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 janvier 2012

Emile Savitry, l'âme de Montparnasse

Emile Savitry n'est pas l'artiste le plus célèbre du mouvement surréaliste, mais ces photos ne nous sont pas inconnues. Une exposition lui rend hommage aux Sables-d'Olonne.

savitry_chaplinOn le surnomme le photographe de Montparnasse, mais Emile Savitry a aussi emmené son appareil dans Pigalle, sur les plateaux de cinéma et dans les bars de jazz. C'est d'ailleurs lui qui a introduit Django Reinhardt dans le milieu du jazz parisien.

Son travail était dans la lignée de Robert Doisneau ou de Brassaï : des instantanés de tranches de vie, une captation de regards et d'ambiance.

Ses photos sont à découvrir ou à revoir aux Sables-d'Olonne jusqu'au 26 février au musée de l'abbaye de Sainte-Croix.

Découvrir le portfolio de Télérama sur Emile Savitry.

Le site de l'ouvrage Emile Savitry, photographe de Montparnasse

 

Charlie Chaplin ©Emile Savitry

Posté par liou1309 à 14:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 janvier 2012

Amy Winehouse, Back in Gaultier

Le temps d'un défilé, je me transforme en blogueuse mode pour vous parler de la collection printemps-été 2012 de Jean-Paul Gaultier.

Jean-Paul_GaultierCheck list des must have de la fashion girl :

Petite robe noire : check,

Escarpins de chez Jimmy Choo : ça compte de chez André ?

Lunettes de soleil mouche : check

Sac à main besace : check

Jean slim : check

Pour les novices, parler mode, c'est comme écouter une langue étrangère. Et vivre mode, c'est très vite la loi de la jungle. La jungle où les lions sont les rois. Cette année, c'est une lionne qui a imposé sa patte : Amy Winehouse.

La fashion week a eu lieu la semaine dernière à Paris. C'est Jean-Paul Gaultier qui a clôturé la grand-messe de la mode et ses mannequins avaient comme un air de déjà-vu.

Cigarette à la main, trait d'eye-liner outrageusement épais, choucroute capillaire... Les JPG girls avaient toutes des allures de Amy Winehouse ; parfois même chancelantes en défilant sur la musique de la lionne.

Le créateur français s'est inspiré de la garde-robe de la chanteuse en reprenant son style : soutien-gorge apparent, vestes en cuir, tenues bariolées... Tout en intégrant des éléments qui apportent la touche Gaultier à la collection : bustier, rayures marines, détails masculins.

Le polo, basique de la garde-robe de la diva, a été revisité par le couturier : en version robe ou en body, parfois porté à l'envers avec les boutons dans le dos.

Les défilés se finissent souvent en apothéose avec la robe de mariée. On se souvient de Mylène Farmer en robe noire à plumes l'année dernière, toujours chez Jean-Paul Gaultier. Cette année, c'est la lingerie qui a clôturé le défilé. On ne sait si c'est pour rappeler la voilette de la mariée ou pour porter le deuil, mais tous les mannequins avaient un voile blanc ou noir sur le visage.

Ce défilé Jean-Paul Winehouse/Amy Gaultier avait une tendance glam rock surfant sur l'esprit rétro. Rétro comme la musique de Amy Winehouse qui a remis la soul au goût du jour et rétro comme la chanteuse qui appartient désormais au passé. 

 

Voir une vidéo du défilé :

Posté par liou1309 à 17:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Le festival du Schmoul, ça démarre demain

Le Schmoul, kezako ? C'est un petit festival à Bain-de-Bretagne qui, en deux jours, réunit une programmation à faire pâlir d'envie les plus grands.

schmoul_2012_webDeportivo, Housse de Racket, Mathieu Boogaerts, La Phaze... seront les têtes d'affiche du festival du Schmoul.

Avec un nom pareil, il faut bien donner quelques précisions. Le festival du Schmoul est une histoire de copains qui ont voulu aider d'autres copains (les rockeurs du Ministère Magouille) et leur ont organisé un festival. Pour le nom, ils ont pris celui d'un animal sorti tout droit de l'imaginaire du Ministère : le Schmoul.

Pour cette 11ème édition, l'esprit d'origine est toujours là. La salle des fêtes de Bain-de-Bretagne, va résonner pendant deux soirs de sons rock, hip-hop, électro, reggae...

Tarifs : 16 € la soirée, 26 € les deux soirs.

Le site officiel du festival du Schmoul

 

Posté par liou1309 à 16:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,